mercredi 27 avril 2016

Les voix du sacré


















Les Rencontres des Musiques baroques et anciennes, le Chœur du Capitole et l’ensemble À Bout de Souffle affichent à Blagnac et à Toulouse des programmes de musique sacrée.
 

Organisée par Odyssud, la neuvième édition des Rencontres des Musiques baroques et anciennes propose à Blagnac cinq programmes autour du thème «Voix d’hier, d’aujourd’hui et d’ailleurs». Ainsi, l’ensemble Organum réunit les musiques mystiques anciennes issues des trois religions monothéistes. L’ensemble argentin La Chimera et la Cámara de Pamplona mêlent des pièces baroques sud-américaines - signées par des compositeurs indiens qui se sont appropriés la musique amenée d’Occident par les missions jésuites - à la fameuse "Missa Criolla" composée en 1964 par Ariel Ramirez utilisant des rythmes, des thèmes et des instruments traditionnels des Andes pour transcender les textes de la liturgie catholique.
 

Henry Purcell est à l’affiche du concert du chœur de chambre Les Éléments et de l’ensemble Concerto Soave dirigés par Joël Suhubiette, avec la merveilleuse soprano argentine Maria Cristina Kiehr. Ils donneront à Odyssud des œuvres de la fin du XVIIe siècle dédiées à la reine Marie II Stuart, l’épouse de Guillaume III dont le musicien fut le compositeur officiel à la cour - l’occasion d’entendre la poignante "Musique pour les Funérailles de la Reine Mary". Signalons enfin la venue de Paul Hillier avec les huit chanteurs de son Theatre of Voices pour un vaste panorama de cinquante ans de musique vocale sacrée signée Arvo Pärt, compositeur estonien né en 1935.
 

De leur côté, le Chœur et la Maîtrise du Capitole de Toulouse interprètent quatre bijoux de la musique sacrée : l’«Ave Maria» de Giuseppe Verdi dans la version initiale de 1889, le «Magnificat» écrit en 1932 par Ralph Vaughan Williams et les "Litanies à la Vierge noire" composées en 1936 par Poulenc sont destinés à un chœur de femmes, et la "Missa brevis" de Benjamin Britten (1959). Ces quatre pages d’une incroyable teneur émotionnelle et d’une belle élévation spirituelle résonneront dans la nef de la basilique Saint-Sernin.

Francis Poulenc achève en 1951 les douze mouvements de son «Stabat Mater», puis signe les six mouvements du «Gloria» en sol majeur huit ans plus tard, deux œuvres écrites pour soprano et chœur mixte. À partir du déroulement liturgique immuable, il ravive les motets français du XVIIe siècle et joue de sonorités inédites, voire dissonantes, les chœurs étant tour à tour empathiques ou impertinents. Ces deux pièces sacrées, les plus populaires du compositeur, seront interprétées à la Halle aux Grains par l’Orchestre de l’Université de Toulouse de Jean-Guy Olive, avec la soprano Anaïs Constans (photo) et les chœurs À Bout de Souffle et Toulouse Garonne dirigés par Stéphane Delincak.


Jérôme Gac

A. Constans © James Desauvage


Chœur du Capitole, mardi 3 mai, 20h00, basilique Saint-Sernin,
place Saint-Sernin, Toulouse. Tél. : 05 61 63 13 13.


Rencontres des musiques baroques, du 9 mai au 6 juin, à Odyssud,
4, avenue du Parc, Blagnac. Tél. : 05 61 71 75 10.


«Stabat Mater» & «Gloria» de Poulenc, samedi 28 mai, 20h30,
à la Halle aux Grains,
place Dupuy, Toulouse.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire