mardi 29 novembre 2016

Elias contre les prêtres de Baal















À la Halle aux Grains de Toulouse, à l’auditorium de Bordeaux et à la Philharmonie de Paris, Raphaël Pichon et son Ensemble Pygmalion interprètent en version de concert l’oratorio de Mendelssohn "Elias", avec le baryton Stéphane Degout dans le rôle-titre.
 

«C’est magnifiquement grand et d’une somptuosité harmonique indescriptible», confia Berlioz lors de la création triomphale d’"Elijah" à Birmingham, en 1846. Le compositeur Félix Mendelssohn Bartholdy dirigeait lui-même près de 400 interprètes, dont 270 choristes lors de ce concert qui affichait également "la Création" de Joseph Haydn et la "Missa Solemnis" de Ludwig van Beethoven. "Elijah" fut par la suite publié dans une traduction allemande, version que n’entendit jamais Mendelssohn qui devait mourir peu après, en novembre 1847.

Modelée sur les œuvres de Johann Sebastian Bach ou de Georg Friedrich Haendel, cette partition fut notamment écrite pour la grande soprano Jenny Lind, amie de Mendelssohn surnommée le «rossignol suédois». Le compositeur consacra une dizaine d'années à la conception de son dernier grand chef-d’œuvre, y intégrant d'amples séquences chorales adaptées au goût anglais de l’époque. Puisant essentiellement sa matière dans le récit biblique du premier "Livre des rois", le livret évoque le destin du prophète Élie qui tente le libérer le peuple d’Israël prisonnier du joug des prêtres païens de Baal.


Fondé en 2006 et dirigé par Raphaël Pichon (photo), l’Ensemble Pygmalion réunit un chœur et un orchestre jouant sur instruments anciens. «Enfant, travailler l'instrument, seul dans ma chambre, me rebutait ; je n'ai retrouvé du plaisir à faire de la musique qu'en découvrant la joie de construire un son à plusieurs dans un chœur, et ce bonheur-là, collectif, ne s'est jamais émoussé», confessait le jeune maestro en 2013, dans les colonnes de l’hebdomadaire Télérama. Reconnu dès ses débuts pour l’interprétation exemplaire des messes de Johann Sebastian Bach, Pygmalion aborde donc tout naturellement aujourd’hui ce monument de Mendelssohn, dans sa version allemande. Le baryton français Stéphane Degout chantera le rôle-titre d’Elias
dans la saison toulousaine des Grands Interprètes à la Halle aux Grains, à l’auditorium de Bordeaux et à la Philharmonie de Paris. Il sera entouré de la Française Judith Fa et de l’Allemande Julia Kleiter, sopranos, de la Française Anaïk Morel, mezzo-soprano appelée en remplacement de Marianne Crebassa, et du ténor anglais Robin Tritschler.

Jérôme Gac

R. Pichon © François Sechet


Samedi 3 décembre, 20h00, à la Halle aux Grains,
place Dupuy, Toulouse. Tél. : 05 61 21 09 00.


Dimanche 4 décembre, 15h00, à l’auditorium de Bordeaux,
8-13, cours Georges-Clémenceau, Bordeaux. Tél. : 05 57 78 41 19.


Lundi 5 décembre, 20h30, à la Philharmonie de Paris,
221, avenue Jean-Jaurès, Paris. Tél. : 01 44 84 44 84.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire